MARZ, UNE ENFANCE POLONAISE- SAVOIA/SOWA

1 janvier 2020 0 Par Manon

« Je suis Marzi, née en 1979, dix ans avant la chute du communisme en Pologne. Une fille unique qui vit dans une cité industrielle. Mon père travaille à l’usine, ma mère est comptable dans une laiterie. J’ai de la famille à la campagne, des oncles et tantes, aussi des voisins, des amis, un cochon d’Inde et puis un chien. Je déteste les piqûres, la peau de lait et beaucoup d’autres choses. J’ai peur des araignées et le monde des adultes ne semble pas être une promenade dans le parc. Les problèmes sociaux battent leur plein. Les magasins vides sont notre pain quotidien. »

Bonjour amis lecteurs 🙋🏻‍♀️ ! Quelle est votre relation avec la Pologne ? Connaissez-vous ce pays et son histoire ? Pour ma part, j’y suis allée lors d’un voyage scolaire au lycée ( ça date!). J’ai conservé de bons souvenirs ( hors passages dans les camps) et j’aimerai y retourner pour emmener Monsieur dont ce sont les origines 😊.

Dans cet opus qui reprend les quatre premiers albums de la série, nous suivons le quotidien de la petite Marzena dans la ville de Stalowa Wola dans les années 80. La Pologne est alors communiste et marquée par un état de guerre de 586 jours. À travers ses yeux d’enfant, Marzi nous conte le quotidien, un mélange de traditions, de restrictions, de craintes et d’insouciance de l’enfance.


Des planches colorées pour recréer ces tranches de vie dont j’ai beaucoup aimé le graphisme. Il s’en dégage une certaine naïveté contrastant alors avec les nombreux événements qui s’y succèdent.

Par exemple :
↪️ décembre 1981: la télévision cesse d’émettre jusqu’à ce que le général Jaruzelski apparaisse et déclare l’état de guerre. S’en suit alors le rationnement et ses longues files d’attente, les déplacements limités, les contrôles téléphoniques, les arrestations …
↪️ avril 1986, Tchernobyl: les hôpitaux bondés, l’interdiction de récolter les champignons contaminés dans les forêts, le lait des vaches jeté… 

Marzi nous raconte alors ses jeux d’enfants, ses copines de palier, les jalousies, ses relations avec ses parents, la poupée Barbie trop chère mais surtout la carpe de Noël dans la baignoire ! J’avoue que je ne connaissais pas du tout cette tradition 😆.


Une belle découverte qui ravira les petits et les grands !

Merci Jocelyne et Dupuis pour cet envoi .