UNE BETE AU PARADIS- CECILE COULON

1 janvier 2020 0 Par Manon

Rentrée littéraire 2019

 « Ne fait jamais de mal à un plus petit où tu souffriras par un plus fort. »

Rencontre réussie avec Cécile Coulon. Un moment que le livre était dans ma PAL et suite au podcast @lapageblanche_podcast je l’ai ressorti plus tôt que prévu. C’est une lecture que j’ai apprécié autant pour la plume que pour l’histoire. Une atmosphère oppressante alors que nous sommes au grand air.

Dès les premières pages nous savons qui est cette « bête » et nous remontons donc le court de l’histoire.
Nous sommes au « Paradis » une ferme tenue par Émilienne, grand-mère de Blanche et Gabriel. Blanche tient de son aïeule la détermination et l’amour de la terre. Gabriel, quant à lui, ne s’est jamais remis de la mort de ses parents et rechigne à tout. Les jours et les années passent et l’adolescence et ses premiers émois éclosent . Le bel Alexandre arrive dans la vie de Blanche. Ce qui ne plait guère à Louis, le commis. Deux visions vont alors s’opposer et remettre en question leurs avenirs…


Et là vous vous demandez, c’est une romance ? Et bien non ! Je vous avoue que je ne savais pas exactement dans quoi je me lançais 🤣. Pour certains tout était prévisible et bien j’ai été d’une grande naïveté pour le coup comme Blanche!
Une scène d’amour pendant que l’on tue le cochon. Le ton est donné! À partir de ce moment là j’ai compris que je ne lisais pas un récit comme les autres. Et cette atmosphère malaisante ne fera que s’intensifier jusqu’au dénouement final…

Une bête au paradis c’est la mise en avant de ces femmes dévouées à leurs terres , sacrifiant leurs vies. C’est la mise en valeur du corps féminin. C’est l’opposition de ceux qui restent et ceux qui partent.


Il est question de passion. Celle pour la terre, source de vie et celle amoureuse. Il est question de condition sociale, d’ambition, de trahison et de vengeance. Mais c’est également le récit de la transmission filiale et de l’amour familial.

Un roman noir et violent mettant en avant le milieu rural. Paradis pour les uns, Enfer pour les autres…

Editeur: L’Iconoclaste, 21/08/19, 352 pages