ROUGE TANGO- CHARLES AUBERT

15 janvier 2020 0 Par Manon

Rentrée littéraire 2020

Autour de ma cabane

Les grenouilles rabâchent

Tu vieillis tu vieillis 

-Kobayashi Issa-

Vous aimez les polars tout doux, emprunts de poésie avec un héros un peu ours mais je me soigne, je vous conseille alors Rouge Tango.


2019 commençait sur un calypso, 2020 commence sur un tango paré pour l’occasion de ma couleur de prédilection !
C’est donc avec plaisir que je me suis replongée dans les aventures de Niels et de ses leurres au milieu de l’étang de Moures. Et le moins que l’on puisse dire c’est que la vie ne sera pas de tout repos pour notre héros. Les aventures précédentes avaient été mouvementées mais cette année elles sont gratinées. Disparition, meutres, tueurs à gage et secrets bien gardés seront au rendez-vous. Sans compter sur un fantôme du passé qui remuera de vieilles blessures.


Comme le précédent opus, ne vous attendez pas à des jeux de massacres hémoglobiniques. Oui il y a des morts, des gens pas commodes mais malgré les événements qui s’y déroulent une certaine quiétude et sérénité s’y dégagent. Ceci est dû à l’écriture de l’auteur, si poétique, et aux nombreux messages véhiculés à travers ses personnages: l’importance de la nature, l’amitié, le pardon, l’amour… Mais c’est également le récit de la remise en question, des interrogations…

D’ailleurs j’ai aimé en connaître d’avantage sur Niels avec notamment l’arrivée d’un nouveau personnage haut en couleur !


Du point de vue enquête, j’ai préféré celle-ci à Bleu Calypso. Plus recherchée, plus aboutie, j’ai ressentis une évolution dans l’écriture. C’est bien rythmé, nous cherchons qui peut bien être ce fameux tueur à gage. D’ailleurs j’ai fini par le trouver 😆.


Si je ne me trompe pas, un indice s’est glissé concernant le numéro 3 @charles.w.aubert ? J’avais trouvé la bonne couleur mais pas la bonne danse 🤣.


En définitive, une lecture pour ceux qui aiment les enquêtes sans atrocités et baignées de poésie.

Merci Marion pour cet envoi.

Editeur: Slatkine&compagnie, 02/01/20, 315 pages