JANE EYRE- CHARLOTTE BRONTE

8 mai 2020 0 Par Manon

Back to Classic

Vous commencez à me connaître, j’aime autant les histoires d’amour que les récits bien gores. Parfois les deux peuvent être réunis 😆. Dans les romances, il y a celles passionnées en actes telles Claire et Jamie 🙃( toi-même tu sais) et les passionnées en mots comme chez les soeurs Brontë. Je suis un peu nostalgique de ce temps où l’on savait courtiser d’ailleurs 😂. Bref, après avoir adoré les Hauts de Hurlevent je récidive avec la sœur Charlotte et son Jane Eyre. J’avais été estomaquée par le récit d’Emily, Charlotte n’est pas en reste. Quelle force dans les mots!


Jane Eyre c’est l’histoire de cette petite fille de dix ans qui a la mort de ses parents est confiée à son oncle. Celui-ci décédant à son tour, sa tante qui ne la supporte pas l’envoie en pension, celle de Lowood, pension de charité où elle y restera 8 ans. Au terme de ces années, elle accepte un poste d’institutrice pour une jeune fille au château de Thornfield. Le maître des lieux: un quarantenaire mystérieux, bougon au physique peu avantageux nommé Édouard/Edward Rochester…


Roman initiatique d’une héroïne forte et indépendante. Féministe? Rebelle? Pour moi Jane est surtout un personnage en quête de liberté. Liberté de penser et d’agir, sans entraves ce qui ne l’empêche pas d’être dotée de nombreux principes et d’une grande lucidité. La vie ne l’a pas épargné et pourtant nulle rancoeur et méchanceté au fond d’elle.


Une histoire d’amour qui est tout sauf à l’eau de rose. Un schéma « classique » car tout les oppose, âge et classe sociale mais Jane séduit par son esprit et non par son physique peu flatteur (qu’on lui rappelle souvent…). Nous avons donc ces fameuses joutes oratoires que l’on aime retrouver dans ce genre de récit!


On retrouve également l’influence gothique dans lequel l’auteure a été bercée agrémenté de ce qu’il faut de suspense et de rebondissements.
Je n’ai pas particulièrement trouvé qu’il y avait des longueurs même si les descriptions sont nombreuses.


Pouvons-nous faire une comparaison entre Heathcliff et Rochester? Anti-héros tous les deux, Rochester est parfois un peu sadique avec les sentiments de Jane sachant très bien le trouble en elle, lutte perpétuelle de ses sentiments et de sa bienséance. Il va de nombreuses fois la mener en bateau, il a un humour un peu particulier tout de même 😆. . .
Un autre personnage tout aussi complexe dont on parle peu concernant ce roman est St John Rivers. Il fait souvent des apparitions rapides lors des adaptations et pourtant il a une bonne place dans ce pavé ! .

Et comme j’ai une tendance obsessionnelle, j’ai vu le film, la série et lu le roman graphique ( adaptation très moderne !) oui oui !
Si avec ça vous n’avez pas compris que je vous le recommandais et bien je ne sais plus quoi vous dire 🤣.


🖋 Et vous, fan des sœurs Brontë ? Quel roman vous a marqué ? .

Belle soirée 🌟🌟