LES DEMONIAQUES- MATTIAS KOPING

8 mai 2020 0 Par Manon

Thriller percutant

« Alors ces démoniaques, c’est bien? Ça raconte quoi ? » « Oui je suis à fond dedans! Viols, inceste, pédophilie, prostitution et drogues » « 😦, ah d’accord et ça te détend ? Tu m’inquiètes desfois… Tu es sûr que c’est le moment de lire ce genre de choses ? » «  Il est vrai qu’après Charlotte Brontë c’est un sacré grand écart mais il y a une histoire d’amour aussi tu sais » « Oui enfin bon ne te plains pas après si tu dors mal ! » «  Oh ben de toute façon que je lise ce genre ou de la romance je fais des cauchemars quand même alors au point où j’en suis » « … » .
.
Vous l’aurez compris, Les Démoniaques n’est pas à mettre entre toutes les mains. Nous suivons Kimy qui le jour de ses quinze ans se fait violer par son père, Jacky Mauchrétien dit l’Ours, son oncle et d’autres hommes de la bande. Si vous ne refermez pas le livre dès les premières lignes c’est que vous pourrez continuer sinon et bien passez au suivant!
Nous sommes à Viaduc-sur-Bauge dans la région du Havre où les Mauchrétien règnent en maîtres. Traffic de drogues, de femmes, de jeunes filles … Des monstres, des êtres sans cœurs et une famille de dégénérés dans laquelle Kimy a grandi. Elle a dix huit ans maintenant et l’heure est venue pour elle de changer de vie …


C’est toujours étrange de dire qu’on a aimé un tel récit et pourtant c’est le cas ! Je les ai vu se dessiner devant moi, les Mauchrétien. Ces êtres abjectes, existant malheureusement dans la vraie vie dont on a qu’une envie, leur régler leur compte ! .

Je me suis rapidement attachée à Kimy et comment ne pas l’être! Elle a développé une force incroyable et un sacré aplomb malgré ce qu’elle a subit. J’étais derrière elle, attendant le bout du tunnel et cette avenir meilleur …

Un thriller percutant, violent qui vous donnera la nausée mais dont la narration maîtrisée vous happera jusqu’aux dernières pages … et quelle fin … d’ailleurs Mattias je vous en veux un peu quand même 🤣


🖋 Vous l’avez-lu?

Belle soirée 

Editeur: Ring, 06/10/2016, 392 pages