MON DESIR LE PLUS ARDENT – PETE FROMM

8 mai 2020 1 Par Manon

Il m’attendait depuis juillet. Toutes vos chroniques m’avaient donné l’eau à la bouche mais je ne serai sans doute pas aussi dithyrambique que la majorité 😆 Attention je ne dis pas que je n’ai pas aimé! J’ai suivi l’histoire avec beaucoup d’intérêt mais il m’a fallu arriver à la moitié du roman pour être complètement ancrée dans le couple que forme Maddy et Dalt. C’est en fait une scène en particulier qui marque pour moi ce qu’est leur couple et ce qu’il est en train de devenir. Et à partir de cette instant l’émotion est grandissante jusqu’à la fin où je vous le dit j’ai versé ma petite larme…


Mon désir le plus ardent c’est suivre le quotidien de Maddy et Dalt qui se sont rencontrés dans leur vingtaine et qui ne se sont plus jamais quittés. C’est parcourir les rivières du Wyoming à cent à l’heure. C’est vivre cet amour unique et absolu qui sera mis à rudes épreuves par la maladie. C’est suivre l’évolution du corps dans la maladie. Mais mon désir le plus ardent ce sont ces vœux prononcés par les jeunes amants sur les berges de la Buffalo Fork devant leur pseudo-prêtresse. Leur fougue, leur singularité à jamais intactes au fils des années. « C’est ton désir le plus ardent ? Me prendre dans tes bras pour franchir quelque chose ? Il sourit et glisse un bras sous mes épaules, commence à me soulever.
Oh que oui. Pour franchir tous les obstacles.
Mon désir le plus ardent, je répète, secouant la tête. C’est pathétique, non ? »


Le style est déroutant. La temporalité aussi et c’est sans doute ce qui fait que j’ai eu du mal à y rentrer dès le début. Mais l’écriture de Pete Fromm sincère, réaliste et jamais larmoyante m’aura finalement convaincue.


Et vous, coup de cœur ou avis mitigé ?

Belle soirée

Traduction: Juliane Nivelt

Editeur: Gallmeister, 02/05/2019, 288 pages