MISS ISLANDE- AUDUR AVA OLAFSDOTTIR

5 September 2019 0 By Manon

Rentrée littéraire

Ne vous fiez pas au titre, ce roman ne traite pas des coulisses des élections des reines de beauté ! Non , Miss Islande c’est la liberté, la création et l’accomplissement.

“Je n’arrive pas à me retenir d’aller jusqu’à la table pour noter dans mon carnet: Une seule phrase a plus de poids que mon corps”

Résumé:


Nous sommes en 1963 en Islande. Hekla jeune fille de 21 ans quitte le cocon familiale pour la capitale, Reykjavik. Son rêve : devenir écrivain. Mais il est difficile pour une femme de cette époque de sortir des standards imposés. Avec son physique, on lui conseille de se présenter à l’élection de Miss Islande. Les concours de beauté très peu pour elle ! Avec la détermination qui la caractérise ( elle a quand même le nom d’un volcan !), Helka poursuivra son rêve faisant fi des convenances.

Mon avis:


J’ai lu l’année dernière Rosa Candida et j’avais été admirative de la capacité de l’auteure à nous captiver pour un récit où il ne se passait pas grand chose 😆.
Dans ce nouveau roman, on joue encore avec le descriptif grâce à cette écriture sobre, authentique et poétique qui caractérise Audur Ava Ólafsdóttir.
C’est tout en délicatesse que de nombreux thèmes sont abordés dont notamment la condition des femmes et des homosexuels de l’époque.

“Il y a aussi peu de chances que les homosexuels deviennent libre un jour que de voir l’être humain marcher sur la Lune, Hekla”



Des personnages attachants et bouleversants que l’on quitte avec tristesse: Hekla, résolument moderne et déterminée ; Jón John, le meilleur ami , qui veut vivre ses amours au grand jour; Isey, la meilleure amie, épouse et mère bien trop tôt. Cette dernière m’a beaucoup émue.
Sous les traits de tous ces personnages c’est tout une société qui est remise en question.



Un autre élément qui m’a interpellé c’est le sentiment d’être coupé du monde sur cette île. En plus d’être dans une société aux mentalités étriquées, l’ouverture sur le monde extérieur est également restreint. Par exemple, peu de personnes lisent des auteurs étrangers et l’actualité internationale est diffusée au plus simple dans les journaux islandais ( exemple: la marche de Martin Luther King). Nous pouvons donc comprendre l’envie d’ailleurs et d’évasions des personnages.


Et que dire des dernières pages ? Je ne m’y attendais absolument pas …


Véritable ode à la liberté, ce nouveau roman de l’auteure islandaise ravira ses fidèles lecteurs et je l’espère les nouveaux ;). Personnellement je l’ai préféré à Rosa Candida😊.

Editeur: Zulma, 05/09/2019, 288 pages